Place aux Utopies

« Place aux Utopies » est la soirée de clôture du projet « Utopia » de l’EPN de Neufchâteau. Elle s’est tenue le 30 mai 2017 au Moulin Klepper de Neufchâteau de 20h à 23h. Une centaine de participants ont pris part à cette activité gratuite.

La soirée s’est décomposée en 3 temps, chacun avec un objectif propre:

Présentation du travail des jeunes

Les travaux des jeunes portent sur l’Atelier « Utopia » que j’ai réalisé à l’EPN. Un groupe d’adolescents crée leur ville parfaite dans Minecraft. Pour y arriver, ils doivent réinventer tout un système de Lois qui régissent leurs interactions et leur vie dans le jeu. Ils se positionnent sur des sujets comme le processus démocratique, la justice, le beau, le plan de la ville, le système de valeur, etc.

Une partie de ces conclusions est visible sous forme de vidéo sur youTube.

Le travail et la démarche de ces jeunes a été souligné par le Gouverneur de la Province de Luxembourg, Olivier Schmitz, qui parle du projet dans sa mercuriale, mais également, qui a invité le groupe à représenter officiellement la Province de Luxembourg aux Commémorations du 8 mai sur la tombe du Soldat inconnu  ainsi qu’au Sénat et au Parlement à Bruxelles. Par cette présence toute symbolique, ces jeunes ont pu être les témoins de la reconnaissance internationale que l’on fait encore aujourd’hui à ces Hommes qui ont donné leur vie pour un idéal.

Plus important encore, ils ont pu écouter un ancien prisonnier de guerre raconter la réalité des camps de concentration. Ce témoignage de première main est de l’or pour le développement de ces jeunes.

Conférence de Thierry Paquot

Thierry Paquot se définit comme un philosophe de l’urbain. Il est également professeur d’urbanisme à Paris et auteur d’une multitude d’ouvrages sur l’Utopie (entre autres sujets). Le conférencier a dernièrement écrit une livre « Lettres à Thomas More à propos de son Utopie (et de celles qui nous manquent) » mais également « Utopies et Utopistes ».

Initialement, il était prévu qu’il aborde l’Utopie au 21e siècle mais son auditoire du jour composé d’une centaine de Chestrolais à montrer tellement d’attention à son introduction qu’il a creusé la vie de Thomas More.

Réalisant son emballement, il clôturera abruptement sous une chaleureuse salve d’applaudissements. Le public était conquis par le charisme et les propos du conférencier.

 

Semer des graines de possible chez les acteurs politiques, économiques, de développement et auprès des représentants de la société civile.

L’habituel débat de fin de conférence prendra la forme d’un drink ambulatoire où les citoyens pouvaient se joindre aux petits groupes qui se sont créés en fonction des centres d’intérêt autour des « décideurs ». Pendant 2 bonnes heures, nous avons refait le monde en semant des graines de possible à tous vents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.