Collaborations et impressions 3D

Dessin dans un logiciel de dessin vectoriel

L’imprimante 3D de l’EPN a réalisé ses premières collaborations par mon entremise. Une première expérience avec la ludothèque provinciale  de Marche (province de Luxembourg) qui souhaitait compléter un jeu manquant en créant une pièce régulièrement perdue. Une deuxième expérience avec une école communale qui souhaitait compléter ses boîtes de réglettes utilisées par les élèves en primaire pour apprendre à calculer.

La responsable de la ludothèque m’a proposé de refaire une pièce à l’origine en bois avec 2 cavités pour y placer des aimants. La pièce à la forme d’une virgule et nécessite d’etre redessinée.

Pour arriver à mon but, je décide de créer la forme dans un logiciel de dessin vectoriel pour obtenir une forme harmonieuse grâce à l’outil plume. Une fois le tracer fait, je rempli la forme d’un aplat noir et j’exporte le tout en fichier « .svg »

Modélisation dans tinkercad.com

J’importe le dessin dans tinkercad, un logiciel libre, gratuit et en ligne. La forme est reconnue, c’est un jeu d’enfant de lui donner après coup, une épaisseur de 1cm. L’emplacement des aimants est créer en soustrayant 2 cylindres aux dimensions des aimants. La forme est exportées et je la partage dans thinkiverse, un site de partage d’objet en 3D. En effet, même si la pièce n’est pas excessivement compliquée à réaliser, il serait dommage de ne pas s’inscrire dans ce mouvement de partage. La pièce est disponible à l’adresse : https://www.tinkercad.com/things/2eA65vuNPyn-piece-ludotheque

J’importe le fichier stl dans le trancheur dagoma, le logiciel qui permet de découper un volume en tranches – comme une lasagne. Au niveau des paramètres, j’imprimerai la pièce en basse et en haute qualité afin que la responsable puisse se faire sa propre idée de la différence entre les 2 résolutions.

Je choisis de remplir la pièce à 17%. Je crains que creuse elle ne se casse mais je me dis qu’elle ne nécessite pas une rigidité maximale ce qui permet ainsi d’économiser un peu de matière et de temps et donc, d’argent.

Logiciel d’impression Dagoma

J’utilise du filament Chromatik, c’est le seul dont je dispose et je prends le blanc afin qu’il soit plus facilement mis en couleur au besoin.

Données des impressions :

  • Basse qualité (1.1€) : 22 minutes d’impression, 6 grammes (soit 2 mètres), rempli à 17%
  • Haute qualité (1.6€) : 1h03 minutes d’impression, 6 grammes (soit 2 mètres), rempli à 17%

La commanditaire est enchantée du résultat et du coût. La pièce à un certain relief qui plait, si elle devait être parfaitement lisse, un passage au papier de verre serait nécessaire.

L’impression 3D est une solution pour compléter les jeux. Il faut maintenant trouver une manière ré de regrouper les commande et d’envisager une participation aux frais, mais cela est un débat secondaire pour ce qui nous intéresse.

Pour la seconde expérience, la réglette de 12 est d’une facilité déconcertante à réaliser : 1cm x 1cm x 12  cm.

Réglette de 12 en ligne : https://www.thingiverse.com/thing:2658872

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *