Cobre

Chili, 11 septembre 1973. La junte militaire renverse le gouvernement démocratiquement élu. Le président Allende se suicide dans son palais de fonction, la Moneda. Juste avant, il a confié à son jeune chargé de communication une mission secrète, qui va entraîner celui-ci sur les routes, dans les mines et dans les geôles d’un pays désormais sans espoir social. Car le Chili bascule dans l horreur : exécutions sommaires, arrestations arbitraires, tortures… Jorge se terre durant plusieurs semaines dans la cave d’un restaurant ami, avant de tenter de prendre, sous une fausse identité, la direction de la Bolivie. Mais le meilleur policier du pays, le commissaire Ramón Gil, a été chargé de l’arrêter. Et la traque commence. D’Antofagasta au camp de concentration de Chacabuco, où il est torturé, et au désert d’Atacama, le héros va vivre une transmutation pareille à celle du cuivre, la richesse du Chili. Les faits historiques et les anecdotes qui animent le récit sont rigoureusement réels, certains personnages ont existé.

Mon avis

Une fois de plus, je prends beaucoup de plaisir à lire Michel Claise. Ce livre est extrêmement instructif sur les événements et la chronologie des faits. Je comprends d’autant mieux l’activisme des nombreux réfugiés chiliens qui vivaient à Louvain-la-Neuve.

Extrait à retenir

C’était donc cela, l’exil : la contrainte de partir, se battre pour trouver un pays d’accueil, subir la méfiance des habitants, tenter de se fondre dans la nouvelle société tout en conservant ses racines. Et puis un jour rentrer au pays et constater que tout a changé, au point de se sentir une nouvelle fois ailleurs. L’exil, c’était donc, dans le monde et quelque soit l’endroit où on se trouve, n’être qu’un humain décalé, déboussolé, abandonné. Celui que tous les autres citoyens désignaient dorénavant par un seul mot : étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.